Patron: Pour les catholiques romains, Saint Patrick est le Saint patron de l'Irlande 
et des ingénieurs.
Ce patronage fut confirmé par un décret de la Congrégation Pontificale pour les Sacrements du 3 décembre 1962. Il fut également désigné deuxième patron du Nigeria le 11 avril 1961, le jour même où la vierge Marie en était proclamée première patronne au titre de Reine du Nigeria.
Son patronage sur le diocèse de Boston fut confirmé par Jean-Paul II par lettre Apostolique en date du 15 octobre 1994.

La bière coule à flot, tout le monde porte du vert et les roux ont la cote l’espace d’une nuit ! 
Il est le patron des Irlandais, fêté dans de nombreux pays il s’agit de St Patrick.
Pour commencer un petit mot sur St Patrick, il s’agit d’un berger né en Ecosse en l'an 389. Vendu par des pirates, qui l’ont kidnappé, comme esclave à un propriétaire terrien il eu des visions et s’enfuit vers la France où il devint prêtre. Il fut ordonné évêque et eut pour mission de convertir l’Irlande païenne des druides.
Son symbole, le trèfle, est devenu celui de l’Irlande. Une plante qui lui servait durant ses prêches pour expliquer àses paroissiens la sainte trinité. Il mourut un 17 mars qui devint ainsi jour de la St Patrick, une fête qui a d’abord été fêté par la diaspora irlandaise de Boston en 1737.
Cet fête est aussi fêté à Paris ! Alors où et comment fêté la St Patrick à Paris ?
Amateur de blonde, brune et rousse c’est l’occasion de vous lâcher coté bière dans les pubs.
En matiere de pub irlandais une référence parisienne que quels membres d’Euro-fil ont déjà testé et approuvé Le Truskel ! Situé au 12 rue Feydeau dans le 2eme arrondissement (métro bourse) ce coin de paradis pour les amateurs de Rock est l’endroit idéale pour fêter la St Patrick (c’est pas très grand mais on y va avant tout pour danser) des groupes de rock reconnu se sont succédé sur la scène du Truskel ainsi que des Dj plutôt talentueux.
Il y a aussi la Guiness Tavern une adresse incontournable au 31 rue des Lombards dans le 1er arrondissement. La Guiness Tavern c’est 14 types de bières pression différentes et un concert rock tous les soirs.
Un autre pub plutôt sympa pour fêter la St Patrick le Corcoran's Irish Pub du coté du métro St Michel au 28 rue St. André des Arts dans le 6éme arrondissement. Musique rock en live avec des groupes sur scène ou alors de DJ qui vous feront danser la nuit entière, l’ambiance est très étudiante et internationale, juste ce qu’il nous faut.
Deux petits derniers pour la route et non des moindres Le Café Oz, le pub Australien de Paris , ambiance Crocodile Dundee et marsupiaux, la déco est assez sympa, trés australienne, il y a de quoi boire et danser dns le quartier des halles, 1er arrondissement au 18, Rue St-Denis.
Le O ‘Sullivan au 92, Boulevard de Clichy dans le 18éme arrondissement métro Blanche. Boire, danser, boire, danser, danser, boire c’est le programme que nous propose le O’Sullivan, avec de la place (c’est important). Pub très fréquenté l’ambiance est très sympa.
Pour vous préparer vos pouvez d’ors et déjà trouver des trèfles à trois feuilles et vous mettre au rock Irlandais, et je vous conseille un morceau tiré de la bande originale du film « The Departed » de M Scorsese, le groupe Dropkick Murphys « I’m shipping up to Boston », ça vous fait pousser des poils roux sur le torse !
La liste des pubs parisiens est vraiment longue et si vous aussi vous avez des bons coins àproposer n’hésitez pas.
Fête de Saint Patrick, également dénommé jour du Saint Paddy ou le jour du paddy, est une fête annuelle qui célèbre Saint Patrick , un des saints patron de l'Irlande. Jour de la Saint Patrick est traditionnellement célébrée chaque année le 17 mars. C'est la fête nationale en Irlande. C'est un jour férié Banque en Irlande du Nord et un jour férié dans la République d'Irlande. Au Canada, Grande-Bretagne, Australie, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, elle est largement célébrée mais n'est pas un jour férié.
Patrick voyagé dans toute l'Irlande, établissant des monastères partout au pays. Il est également définie des écoles et des églises qui permettent lui dans sa conversion de l'Irlande au christianisme.
Il est dit que le shamrock trois-leafed (le symbole de l'Irlande) était utilisé par Patrick à expliquer la Trinité à l'Irlande pre-christian. Il a utilisé dans ses sermons pour représenter le père, le fils et l'esprit Saint.
Patrick de mission en Irlande a duré pendant trente ans. Après ce temps, Patrick a pris sa retraite à County Down. Il est décédé le 17 mars dans AD 461. Cette journée a été commémorée comme la fête de Saint Patrick depuis.
La coutume de jour de la Saint Patrick est venu aux États-Unis dans le milieu du XVIIIe siècle. La parade tenait tout d'abord à Boston en 1761. La parade de New York est plus grandes, dessin millions de spectateurs et des manifestants.
Le jour de la Saint Patrick, peuple irlandais du monde célébrer leur Saint national par porter seul vert, la couleur de l'Irlande et parading dans les rues. Il est estimé que fête de Saint Patrick pourrait sont devenues si populaire car il faut placer quelques jours avant le premier jour du printemps.
 

Voir: Biographie de St-Patrick

Les douze périls de Patrick 
Le motif de la souffrance dans les écritures de Patrick encapsule ses « douze périls  » par lequel le salut de son âme ait été mis en danger. Il est significatif qu'il se réfère à ces douze expériences dans le contexte de ses expériences mystiques, de ce fait les liant inséparablement.

Le premier péril  
le premier péril était le péché qu'il a investi dans sa jeunesse avant de venir dans l'Irlande, qu'il a admise à son plus cher ami avant sa classification au diaconat, et qui est étroitement liée à ses huit « rêves » ou expérience mystique : Un mot que j'avais admis avant que j'aie été un diacre. Dans l'inquiétude de mon esprit préoccupé j'ai révélé à mon plus cher ami ce que j'avais fait dans ma jeunesse en un jour. 

Le second péril  
le second était le kidnapping et l'asservissement reliés , qui a suivi une année après que le péché qu'il avait commis et qui alternativement a été suivi de sa conversion et intimité avec le seigneur dans la prière. 

Le troisième péril  
le troisième était le danger de son évasion à un endroit 300 kilomètres d'éloignement, où il n'avait jamais été et où il n'a su personne, mais pendant lequel : « Je suis venu dans la puissance de Dieu Qui dirigeait ma manière au bon, et j'étais courageux rien jusqu'à ce que j'aie atteint ce bateau » . 

Le quatrième péril  
le quatrième était la participation périlleuse avec ses camarades-marins, qui l'ont refusé la première fois passage sur le bateau, et alors ils ont essayé de le faire participer dans une cérémonie païenne de favoriser la fidélité en suçant leurs mamelons : Et ce jour, en conséquence, j'ai refusé « de sucer leurs seins » en raison de la crainte de Dieu, mais plutôt j'ai espéré de leur faire parvenir à la foi de Jésus le Christ car ils étaient des pagens, et j'ai obtenu ainsi ma manière avec eux, et nous avons placé la voile immédiatement. 

Le cinquième péril  
le cinquième péril était sa famine à la compagnie des mêmes marins, (après le croisement de 3 jours), il est passé par les terres abandonnées pendant 28 jours sans nourriture. À cette occasion il a presque mangé du miel sauvage qui avait été offert dans le sacrifice de pagen. 

Le sixième péril  
le sixième était la nuit où Satan l'a vigoureusement mis à l'essai, et quand le Christ a indiqué sa présence à lui dans la splendeur de son soleil.

Le septième péril  
le septième était une autre captivité de soixante durées des jours beaucoup d'ans après mais : la soixantième nuit ensuite le seigneur m'a livré hors de leurs mains. 

Le huitième péril  
le huitième était la tentation quotidienne par Satan au nœud du compte de sa mission en Irlande, parce qu'il est fort qui tâche quotidiennement de me tourner parti du faith. 

Le neuvième péril  
le neuvième était l'objection de quelques aînés et amis bons de signification à sa mission proposée aux païens irlandais ; ils ont demandé 'pourquoi cet homme se jette dans le danger parmi les ennemis qui ne connaissent pas Dieu ? 

Le dixième péril  
l'emprisonnement de quatorze jours durée et confiscation de marchandises étaient les dixièmes. 

Le onzième péril  
le onzième était le martyre et l'asservissement des nouveaux convertis de Maewyn Succat, (St.Patrick) reliés dans l'Epistola, quand l'injustice de l'injuste a régné au-dessus de nous. Cela a provoqué l'excommunication de Patrick de Coroticus, qui a pu avoir mené alternativement à l'épreuve ecclésiastique de Maewyn Succat, st. Patrick, par les aînés ecclésiastiques britanniques. 

Le douzième péril  
la relevation des périls du Maewyn Succat du péché commis dans la jeunesse, était l'occasion pour le douzième, quand Maewyn Succat, (St.Patrick), a vu dans une vision de la nuit ce qui avait été écrit contre mon visage sans honour. Son compte de ces douze périls, desquels Dieu l'a sauvé, est très étroitement lié à son compte des visions que nous avons déjà considérées et dans quel Dieu a indiqué à lui son but divin et lui-même. 



 

Voeux de la Saint Patrick 
Puissiez-vous avoir
Une maison contre le vent
Un toit contre la pluie
L'amour d'une famille unie
Puissiez-vous toujours être entourés
De gens joyeux et d'éclats de rire
De tous ceux que vous aimez
Puissiez-vous avoir
Tout ce que votre coeur désire. 

Les "Leprechauns" sont, avec le trèfle, un  symbole de la saint Patrick : ce nom est tiré de l'ancien nom irlandais "lechorpan" qui signifie "petit homme" (ils mesuraient 1 pied, soit environ 33 centimètres). C'est une race mythique d'elfes facétieux qui possédait de nombreuses richesses. La barbe et les cheveux roux ou blancs, ils avaient les yeux verts et les oreilles pointues 
Souvent vêtus de vert, coiffés d'un chapeau haut de forme ou d'un tricorne, portant des chaussures à boucle qu'ils confectionnaient généralement eux-même grâce à leur talent de cordonniers, ils étaient plutôt avares, fumaient la pipe et avaient un certain penchant pour l'alcool (whisky, bière...).
Celui qui parvenait à capturer un Leprechaun pouvait le forcer à révéler la cachette de son trésor (selon la légende ils avaient l'aptitude d'accorder 3 
 voeux aux mortels réussissant à en attraper un)... mais il devait faire attention à ne pas le perdre de vue, car les Leprechauns sont des êtres très rusés et malicieux prêts à tous pour échapper à leur captivité !
On raconte aussi que souvent l'or se trouvait au pied d'un arc-en-ciel.

A l'occasion de la saint Patrick, les Irlandais se rendent à l'église, mangent du corned-beef avec du chou, organisent des parades ; la bière coule à flots dans les pubs et tout le monde s'habille en vert, couleur traditionnelle de l'Irlande, si possible un trèfle accroché à leur boutonnière : le trèfle à trois feuilles est aujourd'hui un emblème national de l'Irlande, le pays aux verts pâturages.
Il parait que dans certaines écoles, les élèves peuvent pincer leur professeur, si celui-ci n'est pas habillé de vert en cette journée

mais, qui sont les  "PATRICK"
d'après"Le nouveau guide des prénoms")
des  solides, des durs, 
 des dynamiques,  
 Ils agissent, ils se battent, 
 ils savent vouloir et ils savent ce qu’ils veulent. 
virils, fortes têtes, explosifs et fidèles, 
 timides cachés, capable de mettre les autres en confiance. 
Ils sont, au sens noble du terme, de bons garçons.  
• Couleur : orange
• Fête : le 17 mars • Chiffre : 6


La Harpe Celtique
La harpe est un instrument de musique particulièrement prisé dans la culture celtique. Essentiellement pratiqué en Irlande, Ecosse, Bretagne et Pays de Galles, les origines de cet instrument remonteraient 2 800 ans avant J.C. Petite présentation de la harpe, cet instrument celte qui est aujourd'hui le symbole même de la République d'Irlande.


Histoire de la Harpe Celtique
Les premières harpes celtiques remonteraient au XIeme siècle, et seraient une déclinaison des anciennes harpes provenant de Mésopotamie, de Grèce, et d'Egypte (en 2 800 avant J.C.) ainsi que des harpes triangulaires médiévales.
Souvent sculptée en métal, bois ou pierre, les premières harpes celtiques auraient été conçues en Ecosse, puis largement répandues en Irlande, sous le nom gaélique "Cláirseach". Ce fut à cette époque qu'émergèrent de nombreux luthiers irlandais, qui produisirent de nombreuses harpes celtes. Les principaux harpistes irlandais, étaient alors issus de la noblesse : la harpe étant un instrument particulièrement coûteux, il était peu probable que de simples paysans puissent en posséder. Cependant, la grande majorité de harpistes était souvent aveugle : ces derniers pouvaient alors y développer une ouïe très fine, et composaient de merveilleux morceaux. Parmi les plus connus de cette période, citons principalement : Turlough O'Carolan et Ruairi Dall O'Cathain.
A cette époque, on apprenait la harpe celtique dans des écoles de bardes, un lieu où la culture gaélique irlandaise était grandement célébrée dans le respect des traditions. Parmi les plus anciennes harpes celtiques, nous pouvons citer la magnifique Harpe de Brian Boru du XVeme siècle, exposée dans la vieille bibliothèque de Trinity College. Celle-ci a été réalisée dans un bois précieux d'une hauteur de 80 cm environ, pour pas moins de 30 cordes en boyau de mouton. A cette époque, les harpes étaient d'une petite taille n'excédant pas les 90 cm, mais ce fut au XVIIeme siècle que ces dernières prirent quelques centimètres pour atteindre parfois les 1m50.
Malheureusement, la guerre en Irlande annonça en 1607 la chute de l'ordre gaélique, poussant alors ces établissements culturels à la fermeture. Les harpistes, alors délaissés et malmenés par la société britannique, devinrent des musiciens itinérants, allant de village en village pour s'adonner à quelques morceaux en compagnie d'autres musiciens. Cependant, ces derniers furent de moins en moins nombreux dès le XVIIIeme siècle, et risquèrent de s'éteindre avec la harpe celtique elle-même.
Face à cette situation, quelques tentatives de revalorisation furent entamées, avec un festival de harpe qui se déroula à Belfast en 1792. Seuls 10 harpistes s'y présentèrent pour y remporter l'une des 3 meilleures places. Ce fut à cette époque qu'Edward Bunting, un harpiste de talent réalisa un ouvrage complet sur la harpe celtique, l'agrémentant de plans de conception, de cours portant sur les techniques de jeux...etc. Ce fut d'ailleurs grâce à cet ouvrage que la harpe celtique n'est pas tombée dans l'oubli.
Du XVIIIeme jusqu'au XXeme siècle, la harpe celtique fut souvent méprisée, mais connut un regain d'intérêt dans les années 50, où de nombreux harpistes classiques entreprirent de redécouvrir l'instrument. Depuis ce jour, la harpe celtique a sut séduire de nombreux musiciens comme Derek Bell des Chieftains, ou Alan Stivell.

Caractéristiques de la Harpe Celtique
La harpe celte se structure par un cadre creux triangulaire en bois, traversé par des cordes en nylon, acier ou en boyau tendues par un système de clef en métal. Ces clefs, appelées "taquets" permettent de régler la tension des cordes, et ainsi de modifier la tonalité des notes. Tout comme la cornemuse écossaise, la harpe celtique se joue en si bémol, et possède des techniques de jeu très différentes de celle d'une harpe classique.
Très souvent utilisée pour évoquer la féérie, et la joie, la harpe est un instrument aux sonorités très douces.
Le prix d'acquisition d'une harpe peut aller de 500 à 3000€ suivant la qualité souhaitée.
 

Le Leprechaun
Personnage né des légendes irlandaises, le leprechaun fait partie des icônes du folklore irlandais. Nombreuses sont les légendes et histoires le concernant. Ce petit bonhomme malicieux qui cache jalousement son chaudron d'or suscite toujours l'intérêt des petits et grands... Voilà pourquoi nous vous proposon un petit récapitualtif pour vous remettre à la page sur cette créature aussi insignifiante que fascinante... 

Présentation du Leprechaun
Le Leprechaun, une petite créature revêche, aimant l'argent et l'alcool
Le Leprechaun est par définition un être qui se distingue par sa petite taille (90 cm). Trapu, vêtu de vert et d'un tablier de cordonnier (leigh bhrogan en irlandais). Le Leprechaun est d'un caractère assez bougon, qui abuse souvent du dudeens (une liqueur de leur fabrication) et de sa pipe qui lui permet de fumer on ne sait quelle herbe nauséabonde.
On pourrait dire que le Leprechaun est un être solitaire, et associable, dont la mauvaise humeur caractéristique de ne le rend pas toujours sympathique. Etre attypique, il n'existe que des Leprechaun mâle et en aucun cas d'espèces féminines.
La légende raconte que leur naissance serait en vérité le fait de l'union d'un humain et d'un esprit, bien que le Leprechaun soit rejeté par ces deux mondes.

Un Excellent Coordonier, ainsi qu'un Banquier redoutable...
Malgré son avidité le Leprechaun sait être reconnaissant et n'hésite pas à offrir de son whiskey fait maison. Malheureusement, les humains, que le leprechaun évite pourtant, ont du mal à tenir le coup. Il tient à sa disposition dans deux bourses de cuir, une pièce de 1 shilling et une pièce d'or pour les pots de vin.
Il serait également le gardien de chaudrons pleins de pièces d'or car en plus de cordonnier, il aurait le rôle de banquier du petit monde. Il se veut donc méfiant envers les humains qu'il sait cupides et imbéciles, car il craint pour ses trésors. Son espace de vie se cantonne aux buissons depuis lesquels il bondit vers d'autres ravines.
Il est rapide et si malgré tout vous l'attrapez, alors n'écoutez pas ses promesses de fortune en échange de sa liberté, il vous filerait entre les doigts. La légende veut par ailleurs, de ne pas le lâcher des yeux : un seul clignement d'oeil de votre part suffirait au Leprechaun pour disparaître de votre vue comme par magie !
Alors ? Saurez-vous l'attraper ?
 


La fête de la Saint-Patrick ou fête nationale irlandaise est une fête chrétienne qui célèbre saint Patrick (395-461), le saint patron de l'Irlande. Le 17 mars est un jour férié en Irlande, en Irlande du Nord et à Terre-Neuve-et-Labrador.

À Chicago, le jour de la fête de la Saint-Patrick, la rivière Chicago est teinte en verte.

La fête de Saint-Patrick est célébrée par les Irlandais du monde entier, expatriés ou descendants des nombreux émigrants, et sa popularité s'étend aujourd'hui vers les non-Irlandais qui participent aux festivités et se réclament « irlandais pour un jour ». Les célébrations font généralement appel à la couleur verte et à tout ce qui appartient à la culture irlandaise : la fête de Saint-Patrick telle que pratiquée aujourd’hui voit les participants, qu’ils soient chrétiens ou pas, porter au moins un vêtement avec du vert, assister à des « parades », consommer des plats et des boissons irlandaises, en particulier des boissons alcoolisées (bières et stout irlandais, comme la Murphys, Smithwicks, Harp ou Guinness, ou des whiskeys, des cidres irlandais, des Irish coffee).

La parade à Dublin, qui ponctue une fête de Saint-Patrick qui prend la forme d’un festival de cinq jours.

C’est la ville de New York qui abrite la plus grande parade pour la Saint-Patrick, avec plus de deux millions de spectateurs sur la Cinquième Avenue, devant les tours du sanctuaire dédié à Saint-Patrick, construit au XIXe siècle dans le style flamboyant. Les premières manifestations de la Saint-Patrick à New York remontent à 1762, quand les soldats irlandais défilèrent dans la ville le 17 mars. Le jour de la Saint-Patrick, la colonie irlandaise de San Francisco organise un grand défilé dans les rues. La statue de l'évêque évangélisateur de l'Irlande est ainsi promenée sur un char décoré aux couleurs nationales. D’autres grandes parades ont lieu à Belfast, Manchester, Birmingham, Londres, Montréal, Boston, Chicago, Savannah, Denver, Scranton, Toronto, en Argentine… et dans d’autres lieux en Europe, en Australie et en Asie.
Outre une célébration de la culture irlandaise, la Saint-Patrick est à l’origine une fête chrétienne célébrée par l’Église catholique, l’Église d’Irlande et d’autres communautés chrétiennes. La fête a toujours lieu pendant le Carême. Dans les calendriers chrétiens, la Saint-Patrick est déplacée au lundi quand elle tombe un dimanche. Il est de tradition pour certains chrétiens observant un jeûne pour le Carême, de le rompre pendant la journée de Saint-Patrick.

Un clin d'oeil à nos amis Irlandais 
en ce jour de la 
 Saint Patrick 


Voeux de la Saint Patrick
Puissiez-vous avoir 
Une maison contre le vent 
Un toit contre la pluie
L'amour d'une famille unie
Puissiez-vous toujours être entourés
De gens joyeux et d'éclats de rire 
De tous ceux que vous aimez 
Puissiez-vous avoir 
Tout ce que votre coeur désire.

Maintenant que nous avons offert nos voeux à nos amis, 
aimerais-tu connaître un peu plus les irlandais, et leur légendes ?

La Saint Patrick est célébrée le 17 mars par les Irlandais pour honorer 
Saint Patrick, un missionnaire qui a converti l'Irlande au christianisme. 
On dit qu'il a utilisé le trèfle pour expliquer le concept de la Sainte Trinité: 
le Père, le Fils et le Saint Esprit. 
Depuis ce jour, le trèfle est l'emblème national de l'rlande, et les Irlandais le portent 
fièrement à leur boutonnière le jour de la Saint Patrick.
Une légende dit que Saint Patrick a chassé les serpents de l'Irlande,
Les serpents ont tous été engloutis dans l'océan, 
on ne sait pas tout à fait la raison de cette légende,
mais on pense que c'est parce que le serpent était un symbole païen 
et que Saint Patrick aurait chassé les païens hors de l'Irlande. 
En Amérique, la Saint Patrick est un jour de fête et de réjouissance.
La Saint Patrick a été célébrée pour la première fois, 
à Boston Massachusetts. en 1737. 
A Montréal, le jour de la Saint Patrick, les Irlandais font une parade,
tout le monde fête avec eux. 
pour les montréalais, la Saint Patrick annonce le début du printemps.

La légende de Blarney Stone
La pierre Blarney est une pierre incrustée dans la tour du château de Blarney 
dans le village de Blarney en Irlande.
Embrasser cette pierre est supposer donner le pouvoir de parler avec éloquence. 
On ne connait pas tout à fait l'origine de cette pierre magique, 
mais une légende dit , qu'une vieille femme a jeté un sort sur la pierre
pour remercier un roi qu'il l'avait sauvée de la noyade.
Le roi qui avait de la difficulté à s'exprimer, 
devint un éloquent interlocuteur après avoir embrassé la pierre
tel que la vielle dame le lui avait promis.

On associe le vert à la Saint Patrick, parce que c'est la couleur du printemps 
et du trèfle emblème de l'Irlande.
On dit que trouver un trèfle à 4 feuilles porte chance.
Une vieille légende dit également qu'il peut rompre le charme d'un mauvais esprit.
La tradition veut que l'on soit vêtu de vert pour fêter la Saint Patrick,
A certains endroits, les élèves peuvent pincer leur professeur, 
si celui-ci n'est pas habillé de vert en cette journée. 

Avec St-Nicholas et St-Valentin, la population partage l‘amour de ces Saints.
C‘est aussi le jour où tout le monde est Irlandais.
Il y a eu plusieurs histoires et légendes sur St-Patrick.
Voici la vrai:

     Saint Patrice naquit probablement près de Boulogne-sur-Mer; on croit qu'il était le neveu de saint Martin de Tours, du côté maternel. Quoi qu'il en soit, ses parents l'élevèrent dans une haute piété. Ces parents  se nommaient Calpurnius et Conchessa, des Romains vivant en Angleterre en charge des colonies.
 Il avait seize ans, quand il fut enlevé par des brigands et conduit providentiellement dans le pays dont il devait être l'apôtre. Patrice profita des cinq ou six ans de sa dure captivité pour apprendre la langue et les usages de l'Irlande, tout en gardant des troupeaux.
    En ce temps là, l‘Irelande était un pays de druides et de pains. Il apprit le langage et les coutumes  des gens qui l‘ont aidé.
 


 

Le Trèfle en Irlande
Il est le symbole de l'Irlande, de sa culture, de son folklore, et des vertes vallées irlandaises. Nous parlons bien du trèfle (seamrog en gaélique), cette plante trilobée, qui servit autrefois à Saint Patrick, pour expliquer au roi Aengus, le concept de la sainte trinité... Mais le symbolisme du trèfle ne s'arrête pas là et est également perçu comme un porte-bonheur, qui donne de la chance à quiconque trouve un trèfle à 4 feuilles...

Histoire du trèfle

Un Symbole religieux et national
La légende raconte que le trèfle aurait été utilisé par Saint Patrick lors de sa mission d'évangélisation de l'Irlande. Alors que celui-ci tentait de convertir le roi Aengus à la cause chrétienne dans le centre religieux de Caiseal, Saint Patrick eut l'idée de se servir d'un trèfle à 3 feuilles pour illustrer la Sainte Trinité.
D'après lui, chaque feuille représente une entité : le Père, le Fils, et le Saint Esprit. Le trèfle dans son ensemble, représente Dieu, ce qui permet d'expliquer que Dieu est présent en 3 personnes (Triur i n-Aon en gaélique : "trois personnes en un"). Cette illustration se répandit dans toute l'Irlande, et l'on associa très rapidement le trèfle à Saint Patrick, puis à l'Irlande entière.
De nombreuses croix celtiques portèrent dès lors des gravures représentant des trèfles, et le célèbre Book of Kells contient d'innombrables enluminures représentant cette plante.
Au fil des siècles, le trèfle fut si populaire en Irlande, que les britanniques commencèrent à surnommer l'Irlande par le nom "Shamrogshire", qui signifie la Shamrockie, un terme visblement moqueur et péjoratif. De nos jours, le trèfle est toujours un haut symbole de l'identité nationale irlandaise. Il représente l'Irlande, Saint Patrick, son paysage sauvage, ainsi que la conversion de l'île à la chrétienneté.


Le Trèfle dans le Quotidien Irlandais

Lors de la Fête de la Saint Patrick
Chaque 17 mars en Irlande est une fête dédiée à Saint Patrick, le patron des irlandais qui évangélisa l'Irlande. Ce jour là, le trèfle est porté fièrement par les irlandais, qu'il soit peint sur une joue, ou cousu sur des vêtements folkloriques : tout est prétexte pour rappeler que le trèfle fut l'un des outils majeur du Saint pour faciliter la conversion de l'Irlande à la religion chrétienne !

Dans le Sport
N'importe quel fan de rugby vous dira que le symbole de l'équipe nationale irlandaise de rugby est le trèfle. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que l'équipe se nomme le XV du Trèfle ! L'équipe arbore une tenue verte et blanche, portant en logo un trèfle à 3 feuilles.

Dans le Tourisme
Depuis plus de 20 ans maintenant, l'Irlande a tenté de valoriser le tourisme de l'île. L'organisme du tourisme Irlandais, a choisit notamment comme emblème le trèfle, un logo stylisé aux formes déliées, représentant en un seul coup d'oeil toute l'Irlande. Sa communication publicitaire de par le monde, a permit de sensibiliser les touristes potentiels à la culture irlandaise, et ainsi de résumer l'Irlande en un symbole : le trèfle.


    La légende de Blarney Stone
La pierre Blarney est une pierre incrustée dans la tour du château de Blarney
dans le village de Blarney en Irlande.
Embrasser cette pierre est supposer donner le pouvoir de parler avec éloquence.
On ne connait pas tout à fait l'origine de cette pierre magique,
mais une légende dit , qu'une vieille femme a jeté un sort sur la pierre
pour remercier un roi qu'il l'avait sauvée de la noyade.
Le roi qui avait de la difficulté à s'exprimer,
devint un éloquent interlocuteur après avoir embrassé la pierre
tel que la vielle dame le lui avait promis.
Patrick fut un humble et pieux gentleman dont l‘amour  et la totale dévotion en Dieu se doit d‘etre un exemple pour chacun de nous. Il n‘eut peur de rien; meme pas de la mort, telement sa confiance en Dieu et  l‘importence de sa mission, étaient indéniable.

On associe le vert à la Saint Patrick, parce que c'est la couleur du printemps
et du trèfle emblème de l'Irlande.
On dit que trouver un trèfle à 4 feuilles porte chance.
Une vieille légende dit également qu'il peut rompre le charme d'un mauvais esprit.
La tradition veut que l'on soit vêtu de vert pour fêter la Saint Patrick,
A certains endroits, les élèves peuvent pincer leur professeur,
si celui-ci n'est pas habillé de vert en cette journée.

Les Leprechauns
Les Leprechauns sont de petits elfs,
leur nom est tiré d'un vieux nom irlandais lechorpan
qui signifie petit bonhomme.
 
Le leprechaun qu'on appelle aussi le Cordonnier,
prend souvent l'apparence d'un viel homme.
C'est une créature solitaire, qu'on aperçoit sous les néfliers ou dans les haies,
en train de s'affairer joyeusement à réparer une chaussure unique, jamais une paire.

Celui qui réussit à capturer un Leprechaun
peut le forcer à lui dévoiler la cachette de son trésor.
Il doit cependant être très prudent et ne pas le quitter de vue une seule seconde.
Les Leprechauns sont des êtres très rusés, farceurs et malicieux.
Un jour, par exemple, l'un d'eux montra à un paysan sous quel plant,
dans un champ de navets, de l'or était caché.
Le paysan, qui n'avait pas de pelle,
noua autour du plant le ruban rouge de ses chaussures
avant d'aller chez lui chercher les outils.
A son retour, tous les navets portaient un ruban rouge.



 

RETOUR INDEX
Religion  Saints  Accueil

 


 



 
 
 

Hit-Parade